Le site des Jeux Vidéo rétros

Explora - Time Run

Amiga, Infomédia / 16/32 Diffusion - 1987


Explora - Time Run Amiga

INFORMATIONS

Genre :

Aventure

Sortie :

1987

Editeur :

16/32 Diffusion

Développeur :

Infomédia

Langue :

Français

Autres Supports :

Atari ST,

PEGI :

PEGI 7
CONCEPTION

Compositeur :

Jean-Marc Grignon

Directeur Artistique :

Marc Fajal

Directeur Artistique :

Michel Centelles

Graphiste :

Fabien Begom

Illustrateur :

Jean-Marc Grignon

Programmeur :

Jean Marc Cazalé

Programmeur :

Hervé Hubert

Scénariste :

Fabien Begom

Scénariste :

Patrick De Mozas
TELECHARGEMENT
En cours de construction
LES JEUX INFOMéDIA
RECOMMANDATIONS
COMMENTAIRES

Premier volet de la célébre trilogie d'Infomédia, Explora est sans doute l'un des premiers jeux d'aventure interactif français à une époque où la majorité était textuel et en anglais. Un grand jeux d'aventure en français, des graphismes de toute beauté et un voyage temporel que demander de plus?

Pour retrouver l'auteur du crime de votre pére dont vous êtes injustement accusé, vous devez découvrir et utiliser la machine à voyager dans le temps, Explora, qu'il a inventé, mais attention celle-ci utilise des cartes magnétiques qui vous faudra retrouver. Ce scénario simple est prétexte à un formidable voyage qui vous emmenera de l'ére paléolithique jusqu'au Paris des années 2125.

En 1987 voir ce type de graphismes dans un jeu c'était du jamais vu 

Explora évoque pour moi une certaine nostalgie des vieux jeux d'aventure des années 80, une époque où il sortait autant de nouvelles machines que de logiciels. Beaucoup de sociétés naissaient et disparaissaient, mais c'était aussi les tout premiers jeux des nouvelles machines 16 bits destinées à un usage professionnel, vu leur prix de l'époque. Explora est à ce titre une anthologie du jeu d'aventure, au même titre que Le manoir de mortevielle, qu' il surpasse d' ailleurs graphiquement, car il est le premier à disposer d'une interface conviviale à icônes. 
 
L'écran est divisé en 5 parties: Le lieu, celui-ci occupe les 3/4 de l'écran, l'inventaire au centre, le texte en bas, le compas à droite et les actions. Chaque icône représente une action, vous pouvez utiliser, regarder, soulever, prendre, déposer... autant vous dire que l'éventail des possibilités est immense. Chaque clic sur un icône provoque une petite animation pour vous signaler que votre demande a été prise en compte. Vous vous déplacez grâce à la rosace en bas à droite. L'interface est très bien pensée et la prise en main directe. Les graphismes ne sont pas en reste non plus et occupent une grande partie de l'écran. Ils sont l'oeuvre de Fabien Begom, tout juste alors sortit des beaux arts, il a su utiliser à merveilles les capacités de l'Amiga et ses 32 couleurs en utilisant le logiciel de dessin Deluxe Paint 2. Les images ont ensuite été convertit vers Atari ST avec Degas Elite.
    

Un design qui rappelle fortement la machine du film "La machine à explorer le temps" des années 60

Néanmoins avec le recul on peut faire quelques reproches relatif à sa jeunesse. Par exemple le nombre d'icônes est trop important et dessert le jeu. Là où les autres ne proposaient pas d'interactivité avec l'image, Explora en propose trop. Vous êtes souvent à vous demandez pourquoi utiliser briquet ne fonctionne pas alors qu' allumer briquet est accepté, de même l'icône projeter ne m'a servit qu'une seule fois dans le jeu. Là où 6 icônes auraient suffit amplement, on en a 16 c'est énorme et inutile. Autre reproche la linéarité : les 6 époques traversées doivent être faites dans un ordre précis car une fois la carte magnétique insérée celle-ci est définitement perdue ce qui vous oblige, en cas de faute, à tout recommencer. On regrettera aussi le manque d'animations et de dialogues, les images s'enchaînent une à une comme si vous feuilletiez un album photo. Néanmoins vos actions intéragissent sur l'image et on a toujours l'envie de découvrir la prochaine tant elles sont très belles et détaillées.

    Même 15 ans après l'aventure est toujours aussi passionnante et c'est avec plaisir que me suis replongé dans ce test car après tout n'est-ce pas la seule chose que l'on demande à un jeu. Le jeu fit l'objet d'un grand concours avec à la clé un voyage en Egypte pour le premier qui a trouvé la solution, la première version du jeu n' incluait donc pas la possibilité de sauvegarder sa partie. Une fois le concours terminé, une seconde version permettait heureusement de sauver sa partie via l'ancien icône manger/boire et c'est cette version qui est proposée sur le site.

La préhistoire, belle époque, les vraies valeurs et tout et tout, bon où on je peux recharger mon smartphone ?
Ce fut le premier jeu de la toute jeune société Infomédia qui cherchait à réaliser un grand projet sur les nouveaux ordinateurs 16 bits. Embauchant alors de jeunes passionnés d'informatique, Jean Marc Cazalé (pour le version Amiga) et Hervé Hubert (pour la version ST) comme programmeurs et Fabien Begom comme graphiste (oups!! on dit maintenant infographiste), il fut décider de réaliser un jeu d'aventure graphique à vue subjective alors qu'à l'époque ils étaient surtout textuels et sans interactivités. Côté musique on trouve Jean Marc Grignon qui avait déjà réalisé les graphismes de la version ST de Ripoux, il réalisera une mélodie qui reste encore pour beaucoup gravée dans les mémoires et que vous pouvez écouter ci-dessous , il a aussi dessiné la jaquette du jeu (le couteau dans la montre) et réalisera plus tard Rockstar toujours chez Infomédia. Scénarisé et dirigé par Michel Centelles, un des boss d' Infomédia, Explora remporta un succès immédiat et bien venu pour la jeune société. Nominé pour les Tilts d'or 1989 pour les meilleurs graphismes qu'il perdra à un fil face à Crash Garret ainsi que meilleur jeu d'aventure remporté par Captain Blood d'Exxos. Cela ne l'empecha pas d'être remarqué par Psygnosis, qui n'était pas encore aussi connu car Shadow of the beast n'était pas encore sorti, pour une distribution outre-atlantique sous le nom de Chrono Quest avec les exigences de l'éditeur comme une nouvelle présentation, un changement de standard pour les graphismes (de PAL à NTSC), une nouvelle musique signée cette fois David Whittaker (futur compositeur des superbes musiques de Shadow of the Beast) ainsi qu'une nouvelle page de titre signée T. White et R. Dean.

A sa sortie Explora fît l'unanimité tous magazine confondu et se vendit très bien, ce qui permit à Infomédia de payer ses emprunts mais aussi de se forger un nom. Dès lors un accords avec l'éditeur 16/32 diffusion fut passé ce qui aboutit à la non moins célèbre suite Explora II.

EN CONCLUSION

ON AIME...
+ Les graphismes splendides, non superbes, non juste incroyables
+ La liberté de mouvements et d'actions
ON AIME MOINS...
- Trop d'icône, devinez à quoi sert celui avec la météore ?
- Une bande son trop pauvre

On peut dire qu' Explora fut pour ma part LA révélation micro. Jamais les graphismes Amiga d'un jeu d'aventure n'avait été aussi beaux, aussi colorés, aussi précis et surtout aussi simple d'accès car rappelons le encore une fois, la majorité des jeux de ce type avec des graphismes aussi poussés étaient anglo-saxons et la barrière de la langue quand vous êtes ado est assez difficile à franchir. On pourrait bien sûr lui faire quelques reproches comme le trop plein d' icônes mais finalement le jeu me tient toujours en haleine et je reste toujours ébahi par les graphismes. Un MUST !!

Review sur ATARI ST
Comparaison des version ST/Amiga, des différences dans les icones 

Même si les versions Amiga et ST sont finalement très proches, quelques différences existent.

Il faut savoir que par manque de temps et sous peine de mettre la clé sous la porte, Infomédia n'a pu peaufiné son bébé sur Amiga.

La version ST sortie peu après a bénéficié de corrections et d'amélioration sur l'interface comme un nombre plus restreint d' icônes. L'image est toujours très belle et détaillée mais la palette est bien sûr plus réduite que sur Amiga et ne comportent que 16 couleurs.

L'écran est de taille plus importante car le texte ne s'affiche plus dans un cadre noir en bas mais dans la partie servant à l'inventaire. Les images des icônes symbolisent mieux l'action et certaines ont été ajoutées, vous pouvez consulter l'heure, mettre le jeu en pause.... Ceci fait de la version ST la plus simple à utiliser.

Il semblerait qu'il existe même une version PC mais je n'ai pu la retrouver, merci de me contacter si vous la possèdez.