Le site des Jeux Vidéo rétro

Software Studios / Activision - 1987

testé sur Amiga


./games/predator/box-predator.jpg

INFORMATIONS

Genre :

Run And Gun

Sortie :

1987

Editeur :

Activision

Développeur :

Software Studios

Langue :

Anglais

Support(s) :

Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, C64

PEGI :

7
DOWNLOAD
EN COURS DE CONSTRUCTION
SOFTWARE STUDIOS
[1987] Predator
[1988] Super Hang-On
[1989] Altered Beast
[1990] Atomic Robo-Kid
RECOMMANDATIONS
MAGAZINES
Arcades #6
[mar 1988]
  • page
    47
  • Publicité
Génération 4 #3
[mar 1988]
  • page
    144
  • Preview Atari ST
Amstrad 100% #3
[avr 1988]
  • page
    51
  • Test Amstrad CPC
Arcades #7
[avr 1988]
  • page
    76
  • Test C64
  • page
    77
  • Test C64
Atari 1ST #9
[mai 1988]
  • page
    68
  • Test Atari ST
Génération 4 #4
[juil 1988]
  • page
    54
  • Test Atari ST
COMMENTAIRES
Aucun commentaire
TEST

Bien avant "Alien Vs Predator", il y a eu "Schwarzi vs Predator" où ce cher Arnold livre une bataille contre un extra-terrestre, rien que ça. "Predator" est donc le film typique facilement adaptable sur nos micros préférés sans chichi et blabla, bref un condensé d'action et de shoot dont Activision n'a pas tardé à entrevoir les possibilités mercantiles...

L' hélicoptère d'un membre du congrée a disparu dans la forêt équatoriale. L'armée et la CIA soupçonnent les guérilleros d'avoir planifier l'enlèvement et font appel pour les localiser à une équipe de commandos très expérimentés, menée par le major Dutch (notre vieil Arnold ). Mais, à peine a-t-elle été parachutée au cœur de la jungle luxuriante et hostile, l'équipe de secours découvre avec horreur les corps des disparus suspendus aux arbres, écorchés vifs et dépecés comme des lapins. Les hommes du commando ne vont pas tarder à comprendre que ces atrocités n'ont pas été perpétrées par des terroristes mais par quelque chose de pas humain. La chasse a commencé...

A peine débarqué et vos potes se font la malles pour aller au claque du coin

Après une présentation qui nous montre l'atterrissage du vaisseau du "Predator", le jeu commence. Un à un chaque membre du commando est déposé dans cette jungle hostile pleine de guérilleros, puis vient le tour du héros. L'hélicoptère repartant, on se retrouve bien seul car bizarrement au lieu de vous attendre l'équipe a décidé de faire cavalier seul (ça c'est des mecs qui en ont).... eh oui vous commencez le jeu à la tête d'un commando qui n'existe plus dès le départ :-( et votre chemin sera parsemé de vos ex-compagnon d'arme, décimé et dépecé. Les habitants locaux voient d'un mauvais oeil votre venu et ils ne sont pas les seuls car vous êtes épier par quelqu'un ou quelque chose. Bref que du bonheur mais pour quoi au fait ??? Si je me rappelle bien le film le commando devait atteindre un éventuel point de sauvetage, ici la donne semble avoir changer et il ne vous reste plus qu'à affronter des ennemis et un "Predator" qui semble indestructible le tout sans réel but, sauf peut-être sauver votre peau.

Le calme, les petits oiseaux, la nature rien de tel, pas comme ces villes pleines de détraqués qui veulent vous buter

Le film de J. McTiernan est un modèle du genre, l'action s'enchaîne avec frénésie offrant ainsi à Schwarzi un de ces meilleurs rôles où il trouve enfin quelqu'un à sa mesure. Malheureusement, la version Amiga/ST n'est qu'une simple conversion améliorée de la version 8 bits sortie un an plus tôt. L'écran du haut vous permet de voir votre armement et le nombre de vie restante.Le temps vous est compté mais à peu d'importance vu sa durée. Les graphismes en 16 couleurs sont assez précis et colorées mais la jungle reste la jungle et les arbres se suivent et se ressemblent. Le scrolling parallaxe nous rappelle que nous sommes bien sur 16 bits, il est assez fluide mais, comme toujours, ralentie quand le nombres d'ennemis est plus important.

Le jeu est composé de 4 niveaux assez proche graphiquement. Seul le niveau 2 se démarque un peu en vous emmenant dans le village des guérilleros, assez difficile à passer sans les vies infinies. De temps en temps l'écran change de couleur faisant apparaître la vision thermique du "Predator" et vous rappelant ainsi qu'il vous guette. Faites très attention de ne pas tomber dans sa ligne de mire sinon .... c'est fini. Le dernier niveau vous permettra d'affronter la bête, mano in mano. J'ai longtemps pensé qu'il n'y avait pas de fin à ce jeu car quand on finissait ce dernier niveau sans tuer le "Predator" on avait un stupide GAME OVER :-(. Heureusement après maintes recherches et l'aide d'un internaute voici ce qui faut faire:

La fin du predator est proche.

Trouver l'emplacement du tronc d'arbre et revenez vers le squelette où il y a une lianne. Mettre la manette vers le bas, la corde descend et le tronc monte. Attendez que le "Predator" arrive et lachez tout...ensuite prenez vos jambes à votre cou.

EN CONCLUSION

ON AIME...
+ Un jeu tiré d'un super film d'action
+ La jungle, le combat, les berets verts... et Schwarzy
ON AIME MOINS...
- Que c'est difficulté
- Répétitif, répétitif, répétitif
- 15 ans pour comprendre ce qu'il fallait faire à la fin

En conclusion Activision spécialiste des conversions de films nous livre ici un jeu d'action sympathique mais qui manque cruellement d'originalité. Les niveaux ne sont pas assez varié et pourtant il y avait matière avec une telle licence. L' affrontement avec le "Predator" tourne court puisqu'il est invincible laissant un désagréable sentiment d'avoir jouer pour rien. A noter qu'il n'y a aucune différence entre les versions Amiga/ST.

REVIEW
./games/predator/galerie/predator_01.gif./games/predator/galerie/predator_02.gif./games/predator/galerie/predator_03.gif./games/predator/galerie/predator_031.gif./games/predator/galerie/predator_04.gif./games/predator/galerie/predator_05.gif./games/predator/galerie/predator_06.gif./games/predator/galerie/predator_07.gif./games/predator/galerie/predator_08.gif./games/predator/galerie/predator_09.gif