Le site des Jeux Vidéo rétro

Hitech Productions / Cobra Soft - 1988

testé sur Amiga


./games/meurtre_venise/box-meurtres_venise.jpg

INFORMATIONS

Genre :

Aventure

Sortie :

1988

Editeur :

Cobra Soft

Développeur :

Hitech Productions

Langue :

Français

Support(s) :

Amiga, Atari ST, DOS

PEGI :

7
CONCEPTION

Scénariste :


Bertrand Brocard


Programmeur :


Gilles Bertin


Graphiste :


Nathalie Delance


Musicien :


Charles Callet


Dialoguiste :


Jacky Adolphe

INTERVIEWS
DOWNLOAD
HITECH PRODUCTIONS
RECOMMANDATIONS
MAGAZINES
Arcades #14
[sept 1988]
  • page
    5
  • Preview
Arcades #15
[sept 1988]
  • page
    24
  • Preview
Amstar #26
[nov 1988]
  • page
    19
  • Test
Joystick Hebdo #8
[déc 1988]
  • page
    24
  • Reportage
  • page
    25
  • Reportage
Atari 1ST #16
[jan 1989]
  • page
    1
  • Couverture
  • page
    64
  • Test Atari ST
  • page
    65
  • Test Atari ST
  • page
    66
  • Test Atari ST
Génération 4 #8
[jan 1989]
  • page
    67
  • Test Atari ST
Micro World #2
[jan 1989]
  • page
    58
  • Test Atari ST
TILT #62
[jan 1989]
  • page
    8
  • Publicité
  • page
    9
  • Publicité
TILT #63
[fév 1989]
  • page
    99
  • Test Amiga
  • page
    100
  • Test Amiga
Génération 4 #10
[avr 1989]
  • page
    121
  • Publicité
Amstar #40
[déc 1989]
  • page
    79
  • Test
Micro Mag #9
[déc 1989]
  • page
    26
  • Test Atari ST
COMMENTAIRES
Aucun commentaire
TEST

Quatrième volet de la célèbre série créée par Bertrand Brocard, "Meurtres à Venise" vous mettra dans la peau d'un détective face à une menace terroriste imminente. Un jeu innovant et non conventionnel, un scénario complexe...bref des heures et des heures d'enquête en perspective.

Venise, la place ST Marc, le grand canal et ses gondoles... un endroit parfait pour les amoureux. Pourtant la ville risque d'être endeuiller. Un groupe de terroriste menace de faire exploser une bombe à midi. L'ultimatum approche, il ne vous reste que quelques heures pour montrer que vous êtes un fin limier et déjouer l'attentat. il vous faudra aussi arrêter le ou les coupables et dénouer les fils de cette affaire complexe...

Meurtres à grande vitesse [1984], sur l'atlantique [1985] et en série [1987] sur divers standard

Sortie de l' imagination du fondateur de Cobrasoft : Bertrand Brocard, la série des "Meurtres à ..." reste encore dans les souvenirs de nombreux joueurs. Une atmosphére particulière s'en dégage, des enquêtes policiéres fictives alliées à des indices réalistes. Mais ce n'est pas uniquement sur cette idée novatrice que ces jeux se sont taillés leurs réputations mais plutôt sur un scénario abouti et parfois complexe. C' est en 1984 que sort le premier volet "Meurtre à grande vitesse" sur Oric 1 Atmos, Amstrad, C64.... Puis viendront "Meurtres sur l' Atlantique" (1985) et le très célèbre "Meurtres en Série" (1987) , un jeu qui a fait et continue à faire parler de lui ... Une difficulté tellement accrue que ceux qui l' ont fini doivent se compter sur les doigts de la main. C'est donc en 1988 que le quatrième volet sort et on pourrait dire enfin sur Amiga!! "Meurtres en série" n'ayant eu qu' une transcription 8 bits sur Atari ST. La boite de "Meurtres à Venise" ne comportait pas moins de 30 indices véritables : ampoule, lettre, pellicule photo... que l'on retrouvait d'ailleurs dans le jeu marqués par un astérix.

La voyagiste a la langue bien pendu [Amiga].

Concernant l' interface du jeu, l' écran principal montre le grand canal de Venise avec ses habitations. On peut se déplacer uniquement sur sa longueur ce qui change de la carte de Sercq dans le précèdent volet. Un simple clic suffit pour connaitre son emplacement ainsi que les personnages qui s'y trouve. Pour parler à un personnage, il suffit de cliquer sur la bouche du détective, pour une action sur son chapeau. La source de renseignements consiste surtout à photographier chaque individu et de montrer sa photo afin de glaner quelques informations. N'hesitez pas non plus à les fouiller ainsi que chaque lieu, les objets trouvés pourront vous aiguillez. Quand votre question fait avancer le jeu en débloquant par exemple une autre question, un bip sonore vous averti. Ce système bien pratique permet de savoir que vous ne tournez pas en rond.

Comme je vous l'ai dit ci-dessus la force des "Meurtres à ..." se situe surtout danlusieurs histoires s'entremêlent avec la recherche de la bombe et des terroristes. En interrogeant les personnages rencontrés au fur et à mesure de votre enquête vous allez en apprendre plus sur un traffic de peau de Cobra, un cambriolage chez un certain Perna ou encore une loge secréte. En tout c'est une vingtaine de personnages que vous pourrez rencontrer. Il faudra sans cesse retourner interroger chaque protagoniste car ils auront peut être des nouvelles informations à vous fournir. Méfiez vous de chaque personne et même votre supérieur ... enfin c'est ce que j'en dit. Il vous faudra aussi vous entraîner au desarmorçage de bombes car une fois celle-ci trouvé vous ne pourrez pas rester les bras croisés. Surtout n'oubliez pas vous n'avez que jusqu'à midi pour découvrir tous les rouages des affaires sinon ....

L'heure de vérité, êtes vous bien entraîné ?? [Amiga].

Petit à petit, vous vous demanderez : Qui sont les terroristes? où se trouve la bombe? Qui a cambrioler Mr Perna? Pourquoi Mr Kohler a été assassiné? et par qui? Pourquoi Eva Rossinoff a si peur? Autant de questions se posent et qui n'attendent que votre perspicacité.

"Meurtres à Venise" corrige quelque lacunes du précèdent épisode adapté lui aussi sur 16 bits, car "Meurtres en série" était simplement une adaptation 8 bits loin d' utiliser les capacités graphiques du ST. Même si l'intérêt du jeu est ailleurs, cette fois l' interface est bien plus agréable. Les actions claviers ont pratiquement disparues et toutes les actions peuvent se faire à partir de la souris. Je regrette néanmoins l'abandon du système de carte comme dans "Meurtres en Série" car l' immersion était plus forte avec le sentiment d'être libre de ces mouvements. Le fait que les vraies indices soient inclus dans la boite importent réellement pour l'enquête, cela a grandement participé à la notoriété des jeux mais complique aujourd'hui fortement la tâche pour les finir sans leurs possessions. Avis à ceux possédant le manuel et les indices...

EN CONCLUSION

ON AIME...
+ Le scénario, la recherche, les vrais indices
+ Un vrai jeu de détective comme on en voit rarement
+ La durée de vie
ON AIME MOINS...
- On regrettera l'abandon du système de carte comme dans "Meurtres en série"
- Globalement peu de lieux à visiter
- La difficulté propre à la série

Je concluerai le test en disant que "Meurtres à Venise" tout comme ces ainés fait partie de ces jeux qui ont beaucoup marqué les joueurs. Ils nous ont procuré beaucoup de plaisir en nous remuant les méninges... bref des jeux comme on en fait plus. C'est pour cela qu' ils resteront à tout jamais graver dans nos mémoires et ne vieilliront jamais. Un grand merci donc à toute l'équipe de Cobrasoft et particulièrement à Bertrand Brocard pour nous avoir fait rêver...et chercher.

REVIEW
EN VRAC
SOLUTION
./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise01.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise02.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise03.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise04.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise05.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise06.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise07.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise08.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise09.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise10.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise11.gif./games/meurtre_venise/galerie/meurtre_venise12.gif