Le site des Jeux Vidéo rétro

Factor 5 / Rainbow Arts - 1991


TEST sur Amiga


./games/turrican_II/turrican_2_box.jpg

./games/turrican_II/turrican_2_box2.jpg

INFORMATIONS

Genre :

Plateforme

Sortie :

1991

Développeur :

Factor 5

Editeur :

Rainbow Arts

Langue :

Anglais

Support(s) :

Amiga, Amiga CD, Amstrad CPC, Atari ST, C64, DOS, ZX Spectrum

PEGI :

7
CONCEPTION

Amiga


Programmeur :

Holger Schmidt

Graphiste :

Andreas Escher

Musicien :

Chris Huelsbeck

Concepteur :

Manfred Trenz

Production :

Julian Eggebrecht

Atari ST


Programmeur :

Thomas Engel

Graphiste :

Sven Meier

Musicien :

Jochen Hippel

C64


Programmeur :

Manfred Trenz
DOWNLOAD
PLAYLIST
    Amiga
  1. Turrican II - Title Bgm 01
  2. Turrican II - Title Bgm 02
  3. Turrican II - Title Bgm 03
  4. Turrican II - Loader
  5. Turrican II - Level 1 Bgm 01
  6. Turrican II - Level 1 Boss 01
  7. Turrican II - Level 1 Completed
  8. Turrican II - Level 1 Interlude
  9. Turrican II - Level 1 Bgm 02
  10. Turrican II - Level 1 Boss 02
  11. Turrican II - World 1 Completed
  12. Turrican II - Level 2 Bgm 01
  13. Turrican II - Level 2 Boss 01
  14. Turrican II - Level 2 Falling
  15. Turrican II - Level 2 Completed
  16. Turrican II - Level 2 Lauching Ship
  17. Turrican II - Level 2 Bgm 02
  18. Turrican II - Level 2 Bgm 03
  19. Turrican II - Level 2 Boss 02
  20. Turrican II - World 2 Completed
  21. Turrican II - Level 3 Bgm 01
  22. Turrican II - Level 3 Boss 01
  23. Turrican II - Level 3 Completed
  24. Turrican II - Level 3 Bgm 02
  25. Turrican II - Level 3 Bgm 03
  26. Turrican II - Level 3 Bgm 04
  27. Turrican II - Level 3 Boss 02
  28. Turrican II - World 3 Completed
  29. Turrican II - Level 4 Bgm 01
  30. Turrican II - Level 4 Bgm 02
  31. Turrican II - Level 4 Bgm 03
  32. Turrican II - Level 5 Bgm 01
  33. Turrican II - Level 5 Bgm 02
  34. Turrican II - Level 5 Transition
  35. Turrican II - Level 5 Completed
  36. Turrican II - Level 5 Bgm 03
  37. Turrican II - World 5 Completed
  38. Turrican II - The Last Battle

  39. Atari ST
  40. Turrican II - Intro
  41. Turrican II - Loading Tune
  42. Turrican II - The Desert Rocks (World 1-1)
  43. Turrican II - Hi Gi Joe! (World 1-1 Boss)
  44. Turrican II - Traps (World 1-2)
  45. Turrican II - Space Patrol (World 1-2 Boss 1)
  46. Turrican II - Warhead (World 1-2 Boss 2)
  47. Turrican II - Wet Dungeon (World 2-1)
  48. Turrican II - The Great Bath (World 2-1 Underwater)
  49. Turrican II - Rock'n Roll Balance (World 2-1 Boss)
  50. Turrican II - Metal Stars (World 2-2)
  51. Turrican II - Check The Gripper (World 2-2 Boss)
  52. Turrican II - Concerto For Laser And Enemies (World 3-1)
  53. Turrican II - Take A Look (World 3-1 Boss)
  54. Turrican II - Undirectional Fight (World 3-2)
  55. Turrican II - Go For The Gunhead (World 3-2 Boss)
  56. Turrican II - Powerslide (World 3-3)
  57. Turrican II - Hypercycle Drive (World 3-3 Boss)
  58. Turrican II - The Wall (World 4-1)
  59. Turrican II - Dragon Fight (World 4-1 Boss)
  60. Turrican II - Mr. Walker And His Factory (World 4-2)
  61. Turrican II - The Final Challenge (World 5-2)
  62. Turrican II - Go For The Nuke! (Final Boss) V1
  63. Turrican II - Go For The Nuke! (Final Boss) V2
  64. Turrican II - Yeeaah, Done It!
  65. Turrican II - Freedom (Ending & Credits)
  66. Turrican II - The Hero (High Score)
  67. Turrican II - Stage Clear! V1
  68. Turrican II - Stage Clear! V2
  69. Turrican II - Unknown 1
  70. Turrican II - Unknown 2

  71. ReMix
  72. Turrican II - Medley [LEX777]
  73. Turrican II - Medley [Ravenlord76]
  74. Turrican II - Theme [nervant]
  75. Turrican II - Theme [amt]
  76. Turrican II - Theme Remix [daXX]
  77. Turrican II - Final Challenge Remix [Dimitris]
  78. Turrican II - Theme Metal [Aki Jarvinen]
  79. Turrican II - The Final Challenge [Aki Jarvinen]
  80. Turrican II - The Final Challenge [DrFuture]
  81. Turrican II - The Final Challenge [ToxoT]
  82. Turrican II - The Final Fight [CZ Tunes]
  83. Turrican II - Theme Dosk Mix [dreamtime]
  84. Turrican II - Theme Metal Version
  85. Turrican II - The Desert Rocks [daXX]
  86. Turrican II - The Desert Rocks [EXON]
  87. Turrican II - The Desert Rocks [maf]
  88. Turrican II - The Desert Rocks [MelodiousRefractions]
  89. Turrican II - The Desert Rocks [NEOX]
  90. Turrican II - The Desert Rocks [nightwolf]
  91. Turrican II - The Desert Rocks [RealNC]
  92. Turrican II - The Desert Rocks Dance Remix [nightwolf]
  93. Turrican II - The Desert Rocks Ft Chris Huelsbeck Live 2018 [FastLoaders]
  94. Turrican II - The Desert Rocks Late Night Power Edit [Amok]
  95. Turrican II - The Desert Rocks Metal [Aki Jarvinen]
  96. Turrican II - The Desert Rocks Metal V11 [Aki Jarvinen]
  97. Turrican II - The Desert Rocks Powerup Remix [Aknotronic]
  98. Turrican II - Traps [Dr_GAS]
  99. Turrican II - Traps [Hache]
  100. Turrican II - Traps Ft Chris Huelsbeck Live 2018 [FastLoaders]
  101. Turrican II - Traps Metal Version [Aki Jarvinen]
  102. Turrican II - Exploring Secret Dungeons [Char7ie]
  103. Turrican II - Exploring Secret Dungeons Metal [Aki Jarvinen]
  104. Turrican II - Exploring Secret Dungeons Rock Band Edit [Char7ie]
  105. Turrican II - Exploring Secret Dungeons Wild Heart [DrFuture]
  106. Turrican II - The Greath Bath - The Water[Cisskey]
  107. Turrican II - The Greath Bath [LordPrenzer]
  108. Turrican II - The Greath Bath [X-formZ]
  109. Turrican II - The Greath Bath Christmas Edit [CZ_Tunes]
  110. Turrican II - The Greath Bath Epic Fail [Amok]
  111. Turrican II - The Greath Bath Orchestral [Greg Eaton]
  112. Turrican II - The Greath Bath Surrounded By The Dark [Char7ie]
  113. Turrican II - The Wall Factory Mix [X-Poole]
  114. Turrican II - The Wall Factory Remix [X-Poole]
  115. Turrican II - The Wall [DrFuture]
  116. Turrican II - The Wall 105 Bpm Remake [SuperFicial]
  117. Turrican II - The Wall [EXON]
  118. Turrican II - The Wall [Guemill]
  119. Turrican II - The Wall Faithful A500 Mix [RealNC]
  120. Turrican II - The Wall RaKeeMs Extended Remix [RaKeeM]
  121. Turrican II - The Wall_metal [Aki Jarvinen]
  122. Turrican II - World 5 Remix [Cirdan]
  123. Turrican II - Freedom [damongp]
  124. Turrican II - Freedom [Dimitris]
  125. Turrican II - Freedom [DrFuture]
  126. Turrican II - Freedom Western Remix [AmiGamer]
  127. Turrican II - Freedom Titanic Remix [ThOMber]
  128. Turrican II - Freedom Christmas Edit [CZ_Tunes]
  129. Turrican II - Freedom Blue Sky Mix [D.A.Wilson]

FACTOR 5
RECOMMANDATIONS
[] Adventures of Quik and Silva
[1990] Turrican
[1992] Jim Power
[1993] Mega Man X
[1993] Turrican 3
[1993] Super Turrican
MAGAZINES
Génération 4 #28
[déc 1990]
  • page
    218
  • Preview
  • page
    219
  • Preview
Génération 4 #29
[jan 1991]
  • page
    1
  • Couverture
  • page
    134
  • Preview
  • page
    135
  • Preview
The One #28
[jan 1991]
  • page
    40
  • Preview
  • page
    41
  • Preview
  • page
    42
  • Preview
Génération 4 #30
[fév 1991]
  • page
    10
  • Preview
  • page
    11
  • Preview
  • page
    75
  • Publicité
Joystick #13
[fév 1991]
  • page
    147
  • Publicité
  • page
    168
  • Test Atari ST
  • page
    169
  • Test Atari ST
Joystick #19
[sept 1991]
  • page
    222
  • Test Amstrad CPC
COMMENTAIRES
Aucun commentaire
TEST

Après le succès de « Turrican », une suite est inévitablement mise en chantier. L'attente des joueurs était importante, particulièrement en Allemagne, d'où les développeurs de Factor 5 sont originaires. La pression est énorme pour la petite équipe car tout doit être plus grand, plus beau, plus éblouissant que le jeu original. Tellement énorme que la simple distribution d'une démo du jeu en novembre 1990 durant le salon Amiga Expo à Cologne a provoqué une bousculade faisant deux blessées ! Pourtant derrrière ce succès se cache une triste réalité, car malgré les critiques élogieuses, le premier « Turrican » ne s’est pas bien vendu. La faute à piratage massif sur ST/Amiga, et qui sera le fossoyeur de ces machines face au marché des consoles qui explose. Turrican II c'est l'histoire qu’a connu de nombreux studios de développement dans une industrie alors en plein bouleversement...

L'incarnation du mal, le Morgul à trois têtes a été finalement détruit ! Vous pensiez flanez sous le soleil, à l'abri sous un cocotier mais voilà le combat n'est pas encore fini, et une mission encore plus dangereuse et plus noble vous attends...

Un signal de détresse flotte à travers les étendues infinies du système tri-solaire (sympa 3 couchés de soleil, sympa 3 apéros) situé aux confins de l'univers. Ce cri vous parvient et vous dépeint évidemment le terrible sort des habitants de la planète Landorin sous la coupe d'un oppresseur nommé "LA MACHINE" qui régne sur ce monde grâce à ses hordes de robots. Vous voilà à nouveau affublé du costume de sauveur du monde, non ici de l'univers (pourquoi faire les choses à moitié), pourfendeur des causes perdues et seul homme préférant casser de l'ennemis belliqueux par paquet de cent que de se dorer la pilule au soleil. Pour couronner le tout et espérer libérer les derniers survivants vous devrez traverser 5 mondes dans 12 niveaux avant d'afffronter ce redoutable ennemi dit "LA MACHINE".

Accumulant les superlatifs, « Turrican » a reçu en 1990 de nombreuses récompenses dont le Tilt d’or et le Joystick Megastar et encore plus important l’estime des joueurs du monde entier, démontrant au passage que l’Amiga n’était pas encore fini face aux run-and-gun endiablés des consoles japonaises qui commençaient petit à petit à grignoter le marché. Avec cette suite tout dans « Turrican II » se devait d’être mieux. Et le challenge n’était pas gagné malgré une équipe allemande qu’on considérait comme à la pointe du développement sur Amiga, le hardware de la bête avait quand même été poussé dans ses retranchements.

L'idée de faire un « Turrican II » est arrivé très vite alors même que le premier volet était encore en cours de développement. De nombreuses idées qui devaient être incluses dans l'original ont dû être abandonnées en raison de problèmes de temps et de mémoire, mais l'équipe du programmeur Holger Schmidt, du musicien Chris Huelsbeck et du chef de projet Julian Eggebrecht, a décidé qu'elles pourraient être incluses dans cette suite. Il a été décidé assez tôt de garder le jeu aussi proche que possible de l'original, mais d'ajouter de nouvelles sections clés, il ne restait plus qu'à implémenter les nouveaux changements tout en peaufinant les bases du jeu et en le rendant plus fluide.

Il y avait une énorme pression sur moi, car la suite devait être tellement meilleure. Tant de gens avaient des attentes tellement élevées à ce sujet. Cela n’a pas été facile, tellement de gens voulaient tellement de choses différentes que je ne pouvais pas les plaire à tous. En fin de compte, j'ai fait de mon mieux mais j’ai finalement été satisfait du résultat final.

Manfred Trenz, créateur de Turrican

Trenz a exprimé que sa philosophie de conception dans la création de « Turrican II » était de «créer un jeu auquel il voudrait jouer», et c’est pour cette raison qu’ont été ajoutés plus d'ennemis et plus d'armes. Pour le premier « Turrican », Manfred concevait chaque élément graphique en utilisant la palette de couleurs et le nombre de pixels limités du C64, puis ceux-ci étaient transférés sur Amiga en y ajoutant quelques détails supplémentaires. Mais pour sa suite, le graphiste Andreas Escher a conçu chaque élément de la version Amiga à partir de zéro.

Tandis que « Turrican I » a été développé en premier sur C64 puis transféré sur les 16 bits, cette fois-ci, l'Amiga est la plate-forme de développement principale, et le C64 une conversion. Holger Schmidt, le programmeur de la version Amiga donne plus de précision :

Tout ce que nous avons vraiment gardé étaient les routines de défilement. Tout le reste a été optimisé et réécrit parce que cela nécessitait plus de temps de traitement pour les sprites et l'animation.

Holger Schmidt, programmeur Amiga de Turrican I & II

Aux manettes on retrouve tous les artistes clés du premier jeu, avec la contribution de Manfred, Andreas, Holger et Julian, et… Chris Huelsbeck qui a fondé entre temps la société Kaiko (Apidya) avec ses amis pour faire ce que Julian déclare être la «meilleure bande-son de l'Amiga».

games/turrican_II/factor5.jpg
L’équipe derrière « Turrican II » avec de gauche à droite: Andreas Escher, Julian Eggebrecht, Holger Schmidt, Manfred Trenz, Chris Hülsbeck, Thomas Engel en 1990. Source: The One #28, 1991/1

Dans « Turrican I», Manfred ne pouvait pas faire certaines choses sur la version C64 qui étaient possibles sur l'Amiga. Turrican II est si beau sur les machines 16 bits, parce que nous avons enfin eu un graphiste dédié. La suite a été mieux planifiée et les versions Amiga (et ST) étaient les plates-formes principales dès le départ pour ce jeu. Nous étions déjà inquiétés à propos de « Turrican I » que le jeu n'avait pas d'histoire - donc la suite a eu histoire plus travaillée (ndla : ah bon ?) . Quant au thème musical de Chris, il est toujours considéré comme l’un des meilleurs morceaux de musique jamais écrits pour un jeu Amiga.

Julian Eggebrecht, co-fondateur de Factor 5

Le développement des versions Amiga et Atari ST de « Turrican II » a commencé en mai 1990 sachant que le jeu a été édité en février 1991 soit 9 mois de développement.

Question technique « Turrican II » a un scrolling parallaxe sur sept couches. Les niveaux de « Turrican II » ont été principalement créés par Trenz, Andreas Escher et Schmidt. Trenz a d'abord créé les niveaux sur le C64 en utilisant des éditeurs de sprites et de niveaux, puis a fourni les données brutes à Schmidt pour traitement.

La conception des niveaux a également fait l’objet d’un soin tout particulier, mais alors que Rainbow Arts a utilisé plusieurs éditeurs personnalisés dans le développement de ses jeux, « Turrican II » n'avaient pas d'éditeurs de niveau pour l'Amiga et Atari ST, et les données de niveau ont ainsi été édité au niveau du code selon les besoins.

« Turrican II » a été développé en utilisant le système de développement personnalisé de Rainbow Arts nommé Pegasus .

Pour avoir des graphismes de «qualité arcade», Julian a déclaré que l'équipe avait essayé d'éviter de «sacrifier la présentation à la jouabilité», et donc une des difficultés dans le développement a été cette optimisation du scrolling parallaxe et la fréquence d'images souhaitée.

Les jeux d'action se composent de motifs de petits octets comme un puzzle et sur 16 bits vous perdez beaucoup de temps simplement en construisant l'écran. Presque personne n'a essayé le multidirectionnel en 50 images auparavant et au début, nous ne pensions pas que cela fonctionnerait - la plupart des jeux d'action se déroulent en 25 images voir même 17 - mais finalement, en utilisant beaucoup d’astuces, nous l'avons fait.

Julian Eggebrecht, co-fondateur de Factor 5

games/turrican_II/alien-concept-art-moebius-004.jpg
Côté inspiration des niveaux on retrouve les auteurs de BD SF classiques, comme dans ce quasi copier-coller de ce dessin conceptuel de Moebius pour une image à la fin du jeu.

Les deux versions Amiga et Atari ST utilisent une palette de 16 couleurs, mais grâce à des techniques de programmation, la version Amiga a environ 120 couleurs soit deux fois plus que le premier « Turrican », bien qu'elle soit écrite en mode 16 couleurs par opposition au mode 32 couleurs en raison de contraintes de mémoire.

Un peu chauvin, dans le premier niveau lors d’un saut aérien, il est possible de remarquer les couleurs du drapeau allemand dans le dégradé d’arrière-plan, allez on ne leur en veut pas on aurait fait pareil à leur place.

MUSIQUES

Même si « Turrican II » est un bon jeu, sa musique le transcende et il ne serait pas faux de dire qu’une des raisons pour lesquel de nombreux joueurs se souviennent de ce jeu c’est d’abord grâce à ses musiques. Tout le monde qui a un tant soit peu une certaine culture dans l’histoire du jeu vidéo sait que la bande sonore de « Turrican II » a été créés par l’illustre Chris Huelsbeck. Considéré comme une des meilleures, et pour certain LA meilleure bande son sur Amiga. On ne compte plus le nombre de reprise, de remix, de remaster qu’on trouve sur le net sur cette bande son, incalculable. Pourquoi ? Car cette musique a marqué toute une génération de joueurs, par sa beauté, par ses mélodies fait de beat, de claviers électroniques et très rythmées. Un Must !

Huelsbeck avait confié qu’il s’était inspiré des musiques entêtantes des compositeurs japonais dans les jeux vidéos de l’époque (cf test de « Turrican I ») et pour cette suite, le maître se surpasse fournissant une de ses plus belles partitions.

C'est le même genre d'ambiance que le premier jeu, il y a un petit hommage au début avec quelques notes de la mélodie du jeu original, puis cela passe au thème de « Turrican II » mais la transition se fait parfaitement de l'un à l'autre afin de créer un mélange des deux, vous ne savez pas où l'un commence et l’autre s'arrête, c'est donc un peu la même chose mais c'est juste plus grand et meilleur.

Une chose que j'ai ajoutée était la possibilité de changer la fréquence de mixage à la volée afin que nous puissions l'ajuster là où c’était important de l’utiliser parce que nous avions aussi une sorte de track mode dans l'intro du jeu, ainsi lorsqu’on joue, à chaque fois que le Turrican court à l'écran et tire sur quelque chose, le CPU n'a pas autant de puissance, on doit donc baisser la fréquence de mixage, mais cela est fait de manière dynamique et c'était l'une des évolutions que j'ai ajoutées au système, j'ai été époustouflé par les capacités qui nous avaient tout à coup à ma disposition.

Chris Huelsbeck, Musicien de Turrican I & II

Pour arriver à ce résultat époustouflant, le compositeur émérite s’est encore appuyé sur son utilitaire fétiche TFMX SoundTool qu’il a développé en 1989/90 avec son ami Peter Thierolf, le programmeur d’Apidya et qui lui permet de jouer simultanément des samples musicaux sur 7 canaux. Huelsbeck a déclaré que TFMX « permet de modifier [les sons] comme un synthétiseur », ce qui permet une meilleure édition de la partition musicale.

Jochen Hippel faisait de très bonnes choses sur Atari ST, y compris l'écriture d'un pilote audio qui émulerait la puce audio Amiga. La partie principale était un mélangeur d'échantillons qui utiliserait le processeur pour créer les quatre voix Amiga. Puis je me suis mis à penser de faire quelque chose de semblable pour que le CPU fasse quatre voix dans un seul canal sur Amiga, et que les trois autres canaux Amiga restent intacts. Ainsi, je pouvais décider quels sons jouer sur les canaux de mixage CPU, car ils perdaient au passage en qualité, et quels sons je pouvais utiliser sur les trois autres voix Amiga qui ne seraient pas touchées. J'ai donc parlé à Jochen, et il m'a gracieusement donné son code source, et j’ai adapté le système sur Amiga, pour la première fois sur le thème de « Turrican II », qui reste à ce jour une de mes plus célèbres compositions.

Chris Huelsbeck, Musicien de Turrican I & II

Au final grâce à ce système, un morceau joué sur quatre voies sur ST, pouvait être mixé et joué sur une seule voie sur Amiga, ce qui laissait les trois autres canaux disponibles. Le processus avait néanmoins des contreparties importantes, il était gourmand en CPU et la fidélité de restitution des sons sur les canaux fusionnés étaient de bien moindre qualité.

La musique de « Turrican II » est largement considérée comme l'une des meilleures compositions de Huelsbeck et plus largement de ce qui s’est fait de mieux sur Amiga, elle a eu l’honneur d’être interprétée en direct par un orchestre lors du deuxième concert de musique symphonique de jeu en 2004. En 2016, Chris Huelsbeck a créé un coffret édition collector limitée comprenant de nouveaux enregistrements d'orchestre en direct de musique de « Turrican II » et en vente numériquement dans son shop .

PIRATAGE

games/turrican_II/turrican_II_sprites.png
Le sprite de Turrican II comporte pas moins de 50 animations

Même si les deux premiers jeux « Turrican » ont reçu des critiques élogieuses pour leurs réalisations techniques, leurs superbes musiques et leur gameplay, Julian indique que les ventes ont été médiocres - ce qu'il attribue à une publicité terne et à une faible distribution au Royaume-Uni de la part de Rainbow Arts, ainsi qu'à un piratage important.

Les datas du jeu ont de quoi impressionner : 1500 écrans de jeu (« Turrican I » en comportait 1300), 3Mo de données compactées à fond dans une seule disquette faisant 1,2M que seul un duplicateur industriel pouvait copié, si bien que le jeu piraté fait lui deux disquettes ce qui a passablement énervé l'équipe de Factor 5.

Les copies pirates ont circulé partout. Ce qui est frustrant, c'est qu'en particulier sur la version Amiga, Holger avait passé énormément de temps à trouver de nouveaux schémas de compression pour étendre le disque au-delà de ce pour quoi il avait été conçu. La version commerciale était donc entièrement sur un seul disque, mais les pirates ont dû transformer le jeu en deux disques car seule une maison de réplication professionnelle était en mesure de reproduire le format de disque que nous avions proposé. Nous avons détesté le fait que tout le monde ait joué à « Turrican » et « Turrican II » sur Amiga avec des versions pirates, car ils y avaient des permutations de disque.

Julian Eggebrecht, co-fondateur de Factor 5

Holger Schmidt, le programmeur de la version Amiga s’exprime sur ce constat d’échec sur les ventes des jeux ST/Amiga, tournant rapidement les développeurs vers les consoles plus rentables.

« Turrican II » était un jeu d'action de premier ordre, mais seulement 20 000 personnes à travers l'Europe ont acheté le jeu. Faire et acheter sont deux choses très différentes, on ne peut pas vivre de copies piratées. Ce que nous avons actuellement, c'est juste un bon revenu secondaire pour financer l'étude - les profits ne sont actuellement possibles qu'avec des jeux d'action sur les consoles. De plus les consoles sont beaucoup plus simples à programmer que l'Amiga, le support matériel est tout simplement meilleur. Par conséquent, nous devons privilégier la Mega Drive ou la Super Famicom à l'Amiga, désolé.

Holger Schmidt, programmeur Amiga de Turrican I & II

games/turrican_II/factor5_2.jpg
Thomas Engel programmeur Atari ST, le producteur Julian Eggebrecht, Holger Schmidt programmeur Amiga

La sortie de « Turrican II » a représenté une bifurcation des chemins. Julian a quitté Rainbow Arts pour rejoindre pleinement Factor 5 à Cologne, tandis que Manfred est retourné dans sa ville natale. Tous les deux se sont ensuite concentrés sur le développement de « Turrican » sur consoles, à distance.

Manfred a commencé à travailler sur une version NES de « Turrican », qui portait le nom déroutant de Super Turrican - le même nom que la version Super NES, qui a également été publiée en 1993, même s'il s'agissait d'un jeu complètement différent. Julian explique que la façon dont le nom est né est que tout sur SNES devait être super mais alors pourquoi appellez un jeu NES Super ? Mais Rainbow Arts et Imagineer, leur partenaire de distribution, ont insisté là-dessus même si c’était un peu stupide.

Nous étions réticents à quitter l'Amiga à l'époque, mais à la fin, les jeux doivent être abordables et l'incapacité de Commodore à développer ou commercialiser davantage l'Amiga ainsi que le piratage extrême de logiciels ont rendu les jeux rentables pratiquement impossibles. De plus, les consoles de jeux 2D à l'époque étaient tout simplement bien mieux adaptées à notre type de jeu.

Julian Eggebrecht, co-fondateur de Factor 5

GAMEPLAY

Après une introduction dans le style manga, rappelant fortement le style de celle dans Apidya de Kaiko, mettant en scène le vaisseau spatial Avalon 1 traversant l’étendue intersidérale et qui fait face à un croiseur de guerre prêt à en découdre, on y apprend notamment que « Turrican » a un nom, oui car c’est une personne et pas une machine (dommage !?) et son nom est « Bren McGuire » ! Il y a un menu de musique accessible en appuyant sur la barre d'espace (version Amiga), où toute les musiques du jeu peuvent être écoutée.

Le jeu commence dans une zone rocheuse (encore !) , dès le début on remarque les fortes similitudes avec le premier « Turrican » mais rapidement la beauté des décors, les chutes d’eau, les montages et les rasters dans le ciel ainsi que les nouvelles armes vous montrent qu’on est un cran au-dessus, loin de moi l’idée de dénigrer le premier « Turrican » qui est excellent mais on sent que le développeur et le graphiste ont pu réellement aller au-delà du jeu original. Par exemple dans le premier jeu certaines briques du décors semblent être empilées à la va-vite sans aucune logique, là tout est clean. Quand à la musique ! j’en parlerai plus bas mais elle est tout simplement EXCEPTIONNELLE !

games/turrican_II/turrican_II_boss.gif
Les boss de fin de niveau sont plus grands et plus détaillés

Des niveaux plus grands, des armes plus puissantes, plus de fluidité et des effets améliorés ne sont que quelque une des nombreuses améliorations de « Turrican II » par rapport à l'original. Pourtant malgré tous ces changements, le gameplay de cette suite est très similaire à celui de son prédécesseur. Le joueur contrôle toujours « Turrican », courant de gauche à droite et traversant des décors labyrinthiques, sautant de rebords en plates-formes, tirant sur tout en combattant son lot d’ennemis et de boss, le tout dans un temps limité. L’objectif trouver la sortie du niveau qui généralement par l’affrontement d’un boss gigantesque.

Le jeu est divisé en cinq «mondes» distincts, répartis sur douze niveaux, chacun avec sa propre musique thématique fournie par Chris Huelsbeck : « The Desert Rocks » du World 1 Level 1 l'une des mélodes les plus enjoués du jeu et mainte fois reprise, mais on pourrait encore cité « Traps », « Secret Dungeons », « The Wall », « The Greath Bath» autant de thème connu dont le nombres de remix ont de quoi faire tourner la tête allant de la reprise soundchip au métal en passant par la dance et le groove, jusqu’à la confrontation finale avec le méchant de service connu sous le nom de « The Machine » s'achevant sur une musique de toute beauté « Freedom ».

C'est tellement grand qu'il est assez facile de se perdre dans certains niveaux, en particulier les derniers, ce qui vous oblige à une recherche continuelle de cette sortie. Revenir sur ses pas, pour finalement revenir au même endroit. Plus frustrant certaines plateformes qui semblent inatteignables (dans le dernier niveau celles avec un timer), vous faisant croire à une sortie autre, alors qu’elle est bien là et que vous avez tout simplement mal négocié votre saut (merci les longplay de youtube), vous faisant ainsi perdre du temps et quelques précieuses secondes, sans compter l’énergie et des vies, ce qui m'importe peu car je serais incapable de finir ce jeu sans les trainers.

« Turrican II » apporte son lot d’améliorations d'armes cachées dans chaque niveau, parfois flottant comme des icônes qui peuvent être collectées au contact, parfois cachées dans des blocs de pierre invisible qui apparaissent lorsqu'ils sont touchés par un tir et qui crachent diverses améliorations d'armes lorsque vous tirez dessus à plusieurs reprises. Le long faisceau d’énergie a été aussi revisité et se déploie sous une forme d’onde de vague plasmatique fatales pour vos ennemis.

games/turrican_II/turrican_II_arme.gif
Lancez toutes vos supers armes pour détruire les boss

Pour compléter l'arsenal impressionnant de Turrican, votre arme spécial subit des améliorations sorte de décharge plasmatique qui peut être tournée à 360° et déclenchée en appuyant longuement sur le bouton feu, se trouve allié à une mega arme, limitée malheureusement à une par vie, qui une fois lancé déchaîne un torrent de destruction détruisant tout sur son passage, sorte de furie impressionnante faisant même trembler l’écran. A utiliser à bon escient même si on a envie de l'utiliser tout le temps.

Et si dans le premier « Turrican » vous étiez affublé d’un jet-pack dans certains niveaux spéciaux, cette fois il vous sera proposé de prendre les commandes d’un vaisseau dans shoot’em up dans le style Darius. Un shoot’em up certes classique, qui ne fera pas de l’ombre aux meilleures jeux du genre, mais qui a le mérite de casser un peu la monotonie qui pourrait s’installer dans le jeu. Cette phase est d’ailleurs d'une difficulté assez élevée alternant phases d’accélérations, de scrollings imposés tantôt gauche tantôt droite qui vous bloqueront parfois dans des trous de souris et où même le choix de l’arme est primordial, notamment les bounces balles qui rebondissent sur les parois et vous permettent d’atteindre des ennemis à l’arrière de votre vaisseau.

Mariant excellence technique et prouesse artistique à un niveau rarement vu avant ou après sur l'Amiga, le jeu est un formidable shoot rivalisant avec les meilleurs jeux 16 bits soulignant le fossé entre les jeux développé originellement pour une machine et ceux issus de conversions, et même si deux ans plus tard, le dernier jeu de la trilogie se matérialisera après de longues hésitations de Factor 5, il ne fera pas oublier tout ce que « Turrican II » a apporté pour améliorer la série.

EN CONCLUSION

ON AIME...
+ Plus grand, plus beau que Turrican
+ Les musiques !! Chris Huelsbeck au sommet
+ Chef d'oeuvre absolu, un des cinq meilleurs jeux Amiga
ON AIME MOINS...
- La difficulté
- A part la phase shoot'em up, rien de vraiment neuf par rapport au premier Turrican

En reprenant le meilleur du « Turrican » original et en y ajoutant une multitude de petits plus, Rainbow Arts / Factor 5 s’est surpassé en faisant de « Turrican II » l'un des meilleurs jeux de shoot sur Amiga. De l’action frénétique, cinq mondes différents, une palette de couleurs riches dépassant les 32 couleurs, des musiques exceptionnelles et oh combien mythiques, un jeu qui a repoussé les limites de la machine, c’est tout simplement ce qu’il s’est fait de mieux sur cet ordinateur.

Le seul reproche qu’on pourrait lui faire ce serait de n’être pas aussi original que le premier « Turrican ». D’ailleurs malgré son amour évident pour la suite, Trenz conserve toujours une affection particulière pour le premier Turrican qui lui a donné ce succès critique unanime toujours vivace malgré le temps écoulé.

Même aujourd'hui, les gens m'écrivent régulièrement pour me dire qu'ils jouent toujours au jeu. J'ai aussi reçu de nombreuses demandes pour le refaire, même si malheureusement, les droits du jeu sont maintenant entre de mauvaises mains. Pourtant, c’est certainement une grande fierté d’avoir créé un titre considéré par beaucoup comme un jalon dans l’histoire des jeux vidéo.

Manfred Trenz, créateur de Turrican

« Turrican I & II » ont ainsi démontré que l’Amiga en avait encore sous le capot, et ouvert la porte à d’autres jeux tout aussi techniquement exceptionnel comme « Shadow Of The Beast III », « « Project-X », « Apidya » ou encore « Agony ». Quand à « Turrican 3 » développé avec une équipe remaniée, il s'est fait attendre, et à sa sortie il a divisé les fans en s'écartant de l'original, à tort ou à raison mais c'est une autre histoire...

REVIEW
EN VRAC
./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0028.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0029.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0030.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0031.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0032.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0033.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0034.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0035.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0036.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0037.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0038.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0039.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0040.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0041.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0042.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0043.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0044.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0045.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0046.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0047.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0048.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0049.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0050.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0051.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0052.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0053.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0054.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0055.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0056.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0101.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0102.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0103.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0104.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0105.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0106.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0107.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0108.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0109.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0110.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0111.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0112.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0113.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0114.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0115.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0116.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0117.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0118.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0119.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0120.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0121.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0122.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0123.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0124.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0125.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0126.png./games/turrican_II/galerie/turrican_II_0127.png