Le site des Jeux Vidéo rétro

Images Software / Image Works - 1990

testé sur Amiga


TEST

L'année 1989 est une grosse année en terme de sortie cinématographique et surtout en terme de blockbusters U.S. Essayez d'imaginer l'hystérie et l'excitation à attendre et vivre les sorties de "Batman", "Indiana Jones et la dernière croisade", "S.O.S Fantomes II", "Abyss", "Star Trek V l'ultime Frontière"... et beaucoup d'autres dont "Retour Vers Le Futur II". Et sans surprise de la part des éditeurs de jeux vidéos, ce fut aussi une année très prolifique en terme d'adaptation de licence de films en jeux. Pour "Back To The Future II" c'est Image Works, label de Mirrosoft qui gagne la license, et transpose le jeu sur pratiquement toutes les machines de l'époque. Pourtant contrairement au film, le jeu n'a pas laissé un souvenir impérissable dans les mémoires des gamers, tiens tiens...

Surgissant de nulle part, la Dolorean déboule sur la parvis de la maison familiale, le Doc en sort et il a de mauvaises nouvelles. Vous et Jennifer ou plutôt vos enfants avez des problèmes dans le futur, il faut venir avec lui afin d'essayer de corriger ce futur.

Avec toutes ces sorties cinématographique, je vous laisse imaginer la hype de cette année 1989 à une époque où tout se passait d'abord par les magazines, la télé, sur les panneaux publicitaires... pour attirer le max de spectateur dans les ciné alors blindés de monde (je me souviens de la file d'attente pour voir Batman !), loin de la VOD, du blu-ray et du tout démat.

Au même titre que peut l'être la trilogie originale "Star Wars", "Indiana jones" (oui oublions par pitié le piètre Crâne de Crystal), "Retour vers le Futur" est peut être l'une des sagas filmographiques les plus emblématiques et cultes des années 80 et même au delà. Et même si Disney avait refusé l'idée de faire le film au motif que la scène de flirt entre Marty et sa mère leu semblait inconcevable, qui représente le mieux ces années insouciantes, d'ouverture, pleine d'espoir sur l'avenir où le mur de berlin s'écroulait, que le jeune Marty Mc Fly et l'exentrique Dr Emmett Brown, et cette voiture à l'allure futuriste designé par John Dolorean (et qui sera même inculpé de vente de drogue pour financer sa production, à voir le film "Driven") devenu un personnage à part entière (et dire qu'on a échappé au frigo à voyager dans le temps, prévu dans le script original). Alors quand on réussi à avoir une telle licence pour un jeu vidéo, la pression doit être énorme sachant que le premier film était déjà catalogué comme un film culte à cette époque, et le second n'a fait qu'accentuer ce succès.

C'est donc Mirrosoft, société britannique fondée en 1983, et plus précisement de son label pour les jeux sur micro ordinateurs "Image Works" qui acquit cette license. Et pour le développement c'est le studio Image Software qui s'y colle.

Pour rappel Mirrorsoft c'est quand même l'édition de jeux comme Speedball, Speedball II, Xenon II, Bloodwych, First Samourai, Tortues Ninja, It Came From The Desert, Cadaver ... donc ce n'est pas n'importe qui

Le jeu est composé de 5 niveaux, en fait 5 mini-jeux et autant vous prévenir avant de jouer il est fortement recommandé d'avoir le film car aucune histoire ne permet logiquement de comprendre l'enchainement des niveaux ou alors il faut avoir une sacré imagination.

En grand défenseur des causes perdues et comme je l'ai déjà fait (ou tenté de faire) avec le jeu "Running Man" sur Amiga, il me semble important de réhabiliter quand même un peu dans la mémoire collective "Back To The Future II" sur Amiga et Atari ST, un jeu décrié et rejeté à l'époque.

Ca envoyait quand même [Amiga]

Pourtant le jeu n'est pas dénué d'un certain charme et même de qualité, si, si ! Tout d'abord l'intro. Pouahhh !! Comme dans la fin du premier film, la Delorean décolle et revient vers l'écran. On a peine à croire qu'il n'y a que 16 couleurs (oui pas de différence graphique avec la version ST mais vous avez l'habitude, non ?) Déjà impressionnant si ce n'est que la musique est en plus signée par le maître David Whittaker (Shadow Of The Beast, Platoon, Xenon II...), d'une fidélité criante à celle du film avec le logo parfaitement dessiné. La musique est bien meilleure sur Amiga que sur tout autre machine, je vous invite à comparer dans la partie musique de gauche. Je me souviens qu'à l'époque l'intro tournait en boucle sur les ST et Amiga du magasin Boulanger du coin et cela avait son petit effet.

Avec tout cela le jeu commence plutôt bien.

McFly sur l'overboard, le pied pour un premier niveau [Amiga]

Premier niveau nous voilà propulsé dans le futur, à Hill Valley en 2015, Marty est sur son overboard et doit s'échapper de Griff et  ses sbires dans un remake de Paperboy, alternant scrolling horizontal et vertical. Graphiquement c'est plutôt réussit, le sprite répond parfaitement aux commandes, la zone de jeu occupe une bonne partie de l'écran avec en bas score, énergie et timer. Bon point, les personnages du film sont facilement reconnaissables. Les voitures sont aussi de la partie dont la fameuse voiture de police futuriste. Si besoin vous pouvez donnez des coups de poings mais en fait la majorité du niveau consiste surtout à échapper aux ennemis. Avant, arrière, haut, bas. Divers obstacles sur votre chemin viendront vous ralentir, vous faire perdre de l'energie voir vous tuer si vous vous prenez une voiture. Et ils sont plutôt nombreux : gamin qui joue à la voiture télécommandé, robots, fissures, vieux biff, cyclomoteurs, flaques d'huiles... à chaque mauvais coup, votre energie baisse mais ce n'est pas tout, le temps est aussi limité. Heureusement quelques bonus sur la route permettent de gagner de la vitesse, un peu d'energie, du temps, des points bonus ... et en fin de niveau il faudra comme dans le film traverser le plan d'eau avant que toutes la bande ne s'écrase sur l'hôtel de ville. Le niveau comporte une musique qui colle bien à l'action. Ce niveau comporte aussi quelques bugs de collisions, on peut voir parfois des personnages bloqués dans le décor, parfois une moitié de voiture passe alors que l'autre partie est juste derrière, ces problèmes sont aléatoires et plutôt rares.

Oui c'est bien Jennifer [Amiga]

Le second niveau est vraiment d'un tout autre acabit, un bon cran, et même deux crans en dessous du premier et sur tous les plans. Difficile en voyant cet écran où la zone de jeu réprésente une maison vue de dessus de faire au premier abord un quelconque lien avec "Retour vers le Futur". L'action se situe toujours en 2015, Jennifer est enfermée dans la demeure famililale. Représentée par un petit sprite à droite, vous devez trouver un moyen de vous échapper en prenant garde à ne pas croiser votre future famille. Vous controlez uniquement les ouvertures de portes, une fois actionné, le personnage dans une pièce passe dans une autre. Un niveau qui rappelle une scène du jeu Cinemaware "It Came From The Desert" où il fallait s'échapper de l'hopital mais en moins bien malheureusement.

Franchement ce niveau c'est la catastrophe [Amiga]

Troisième niveau, vous voilà revnu dans ce bon vieux 1985 sauf que c'est celui du futur alternatif dans lequel biff a faconné la ville à son image grâce à l'almanach des sports volé à Marty par le vieux Biff, celui de 2015 qu'il a donné à celui de 1955, de l'autre futur, vous me suivez ? Pour ce level on a le droit à un petit beat'em up, sans prétention mais alors aucune, dans lequel rien ne vous sera épargné : punk, amateur de taekwondo, des mines, des tonneaux qui rebondissent (oui car on l'apprend dans ce niveau, les tonneaux c'est un vrai plaie dans le futur, ça vous tombe sur le coin du pif on n'a pas idée) et divers objets volants qui seront étrangement attirés vers vous. Les ennemis arrivent en continue et ça pleut, ca pleut de tous les côtés, c'est moche, trop lent jusqu'à être injouable et à un moment y a même Biff qui vous tire dessus alors que vous vous n'avez aucune arme, vous pourriez vous baisser pour éviter la balle mais non Biff tire aussi en s'accroupissant, sans compter tous les ennemis viennent vous bastonner. Ce niveau est le pire de tous, s'en est ridicule, diffile et énervant. Le niveau est bourré de bug, parfois le personnage se mets à sauter sans arrêt et impossible de l'arrêter, il faudra relancer le jeu. Oui relancer le jeu ou recharger sa sauvegarde sous winuae! Ouf ! Bon courage pour le finir sans energie infinie.

Parfois une image dit tout [Amiga]

Quatrième niveau, si vous pensiez avoir touché le fond avec les deux précédents c'était pour mieux vous préparez à celui-ci. Les développeurs en manque d'inspiration certain, ont trouvé l'idée passe-partout, le jeu magique que tout le monde adore, ... le jeu du taquin. Je sais on cherche encore le rapport avec Retour vers le futur ? Mais maintenant on n'est plus à ça près. Et ce n'est pas un niveau bonus comme on trouve dans certains jeux mais un niveau à part entière qu'il faudra réussir pour atteindre le niveau supérieur. L'objectif passionnant est donc de remettre dans le bon ordre des cases représentant Marty sur la scène lors du bal de fin d'année où ses parents se sont embrassés. Evidemment tout cela est chronométré, faut pas pousser quand même.

1955, ah ce vieux Biff quelle teigne [Amiga]

Le dernier niveau est une repompe du premier, c'est plutôt une bonne nouvelle car c'était le meilleur. Vous voilà à nouveau sur l'overboard mais cette fois en 1955, cuir noir et prêt à en découdre avec Biff, le jeune Biff, mais le vieux Biff, celui de 2015, est aussi de la partie. Evidemment pas de voiture volante, les backgrounds sont plutôt simples, à la limite du austère, on y voit l'université, le Lyon Estates en cours de construction et une seule et même voiture qui traverse de temps en temps l'écran, alors dans le premier niveau il y en avez quand même quatre de différentes (taxi, jeep, police, coupé rouge). A la fin du niveau le tunnel où le jeune Biff tente de vous écraser, un petit coup de boost pour vous accrocher à la corde fixée à la Dolorean et voilà Biff dans le purin.

EN CONCLUSION

ON AIME...
+ L'introduction qui en jette
+ Le thème du film et les musiques des niveaux
+ Le niveau 1 et 5
ON AIME MOINS...
- La médiocrité des niveaux 2 à 4
- On aurait aimé une séquence en vue arrière en Delorean volante

Avec le recul on ne peut pas dire que l'adaptation de "Back To The Future II" est totalement râtée car ce n'est pas le cas puisque le jeu arrive à restituer l'esprit du film notamment dans son introduction réussie, sa musique fidéle à celle du film et les niveaux 1 et 5 en overboard. Pourtant encore une fois un peu plus d'ambition, de créativité et certainement de temps n'aurait pas été un luxe. On sent qu'à partir du second niveau l'équipe avait déjà décroché. Pourquoi n'avoir pas commencé le premier niveau par une vue arrière en fausse 3D en Dolorean volante évitant les voitures futuristes avant la descente dans le Hill Valley du futur ... un peu comme le superbe niveau en Batwings dans "Batman The Movie" sur ST/Amiga, le second niveau aurait pu être celui en overboard que l'on connait, etc... et pour dernier niveau Marty en hoverboard mais vue de l'arrière toujours en fausse 3D. L'équipe avait de quoi faire un hit mais s'est perdu en chemin pourtant quand on voit ce qu'ils ont réussi à faire jusqu'au niveau 2 (et en comparaison avec "Back To The Future III" de Probe), c'était loin d'être des manches. C'est vraiment dommage avec une telle licence, quelle gâchis.

REVIEW
EN VRAC
./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200010.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200020.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200030.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200040.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200050.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200051.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200060.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200061.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200070.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200071.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200080.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200090.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200100.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200110.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200120.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200130.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200131.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200140.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200150.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200160.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200170.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200180.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200181.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200190.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200200.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200210.gif./games/back_to_the_future_II/galerie/bttf200211.gif