Le site des Jeux Vidéo rétro

PSYGNOSIS

INFORMATIONS

Année de création :

1984

Année de fermeture :

2000

Nationalité :

Anglais
JEUX
[1987] Barbarian
[1988] Obliterator
[1988] Menace
[1988] Baal
[1989] Shadow Of The Beast
[1990] Stryx
[1990] Shadow Of The Beast II
[1990] Nitro
[1990] Awesome
[1991] Oh No ! More Lemmings
[1991] Lemmings
[1991] Leander
[1991] Barbarian II : The Dungeon of Drax
[1992] Shadow Of The Beast III
[1992] Agony
[1993] Lemmings 2
[1993] Innocent Until Caught
[1993] Globdule
[1994] Ecstatica
[1994] Brian The Lion
[1994] Benefactor
[1995] Guilty
[1995] Destruction Derby
[1996] Wipeout 2097
[1996] Destruction Derby 2
[1999] Driver

L'Angeleterre fut un pays très actif dans le jeu vidéo et ce, dès ces début. En 1984, deux hommes, Ian Hetherington et Jonathan Ellis, désireux de se faire une place dans le secteur ludique décident de monter leur boite, Psygnosis. Hetherington était le directeur des finances de la société Imagine Software qui tira sa révérence la même année avant de voir son catalogue racheté par Ocean Software. Plusieurs employés d'Imagine suivent alors Hetherington dont Dave Lawson. Leur gouts personnels les ammènent à rencontrer rapidement le peintre Roger Dean et à lui demander de leur dessiner le logo de leur entreprise, la chouette de Psygnosis. Leur collaboration avec Roger Dean ne s'arrêtera pas là puisqu'il réalisera la majorité des illustrations de leurs jeux par la suite, comme Luis Royo pour Dinamic. Bandersnatch et Psyclapse (jeu C64 de l'époque d'Imagine, jamais sorti) sont fusionnés pour donner Bratacas, le premier jeu Psygnosis à voir le jour sur Sinclair QL. Plusieurs petits jeux sortent les un après les autres sur 8 bits comme le (trop) novateur Terrorpods. En 1987, Psygnosis décide de passer sur 16 bits via l'Atari ST et réalise Barbarian. Un jeu au gameplay original puisque tout se déroule à la souris. L'introduction du jeu présente une peinture de Roger Dean via un dragon rouge sur fond de cascade dans le plus pure style Heroic Fantasy. C'est enfin le succès tant attendu. Psygnosis va alors commencer à se forger une réputation. Des jeux médievaux/Heroic Fantasy très soigné graphiquement en deux disquettes, la première servant généralement d'introduction à l'aventure. Les boites de leur jeux ont un format particulier, plus grandes que les cronfères mais moins épaisses, enfin, le contenu est aussi riche que le jeu lui même puisqu'hormis une très belle illustration de Roger Dean, on peut trouver à l'intérieur de la boite des goodies du genre poster ou T-Shirt. Rapidement, Psygnosis va trouver également ces marques concernant le support sur lequel seront dévellopés en premier leur jeux et en éditant de jeunes dévellopeurs maitrisant parfaitement l'Amiga. Après quelques titres sous le logo Psyclapse, Psygnosis fait la rencontre de deux dévellopeurs qui vont à jamais offrir leur plus belles années à l'éditeur, DMA Design et Reflections. Alors que le premier va mettre sur pied le célèbre Lemmings, le second va quant à lui créer la plus prestigieuse licence de l'éditeur, Shadow of the Beast. Dès lors, Psygnosis se porte bien et donne sa chance à de nombreux dévellopeurs comme les Belges d'Art & Magic qui auront l'occasion, après le Beast-Like Unreal, de mettre sur pieds un jeu que tous les Amigaistes connaissent bien, Agony. Quelques années avant Discworld, c'est avec l'équipe de Divide by Zero que Psygnosis aura l'occasion de se frotter au jeu d'aventure grace aux deux volets des histoires de Jack T. Ladd, des jeux radicalement différents de l'univers Lucas par exemple. 1993 est l'année du RPG également avec Hired Guns. Cette année là, Psygnosis est racheté par Sony qui leur commande coup sur coup, deux jeux qui serviront de vitrine à la Playstation, Destruction Derby et Wipeout. Psygnosis s'est spécialisé dans les simulations en 3D à partir de cette date mise à part la série Discworld et l'écart Drakhan, un mix d'Action/Aventure en plein Heroic Fantasy avec des dragons, renouant l'espace d'un titre avec son domaine de prédilection. En 1998, Psygnosis fut splitté en deux, une moitié pour Eidos et une pour Sony. Deux ans plus tard, Sony jugea Pysgnosis plus assez rentable et l'éditeur à la chouette tira sa révérence. Dave Lawson a monté sa boite en 1990, Kinetica Software pour sortir Gold of the Aztecs sur le même moteur que Barbarian et Obliterator, ces deux précédents jeux. C'est le premier et dernier jeu de Kinetica. DMA Design est devenu Rockstar et à troqué les gentils Lemmings contre les truands de GTA. Reflections à suivi le même chemin en passant de "l'ombre de la bète" à des rodeos dans les rues de San Fransisco avec Driver.