Le site des Jeux Vidéo rétro

Philippe Ulrich

FICHE

Prénom :

Philippe

Nom :

ULRICH

Nationalité :

Français
LUDOGRAPHIE
[] Purple Saturn Day

Auteur


[] Extase

Graphiste


[] Eden Blues

Musicien


[] Commander Blood

Auteur


[1987] Trauma

Musicien


[1987] Phoenix

Musicien


[1988] Spidertronic

Musicien


[1988] Crash Garrett

Musicien


[1988] Captain Blood

Auteur, Musicien


[1992] KGB

Project Leader


[1993] Dune

Directeur Artistique, Musicien


[1995] Lost Eden

Graphiste


[1995] Big Bug Bang

Auteur


BIOGRAPHIE

En 1983, après une courte expérience dans la musique, Philippe Ulrich décide de fonder avec Emmanuel Viau une petite entreprise de création de logiciel, Ere Informatique.

Traqueur de talents, au fil de ses rencontres, il réunit autour de lui des passionnés comme Rémi Herbulot, Michel Rho, Didier Bouchon et réussit à former une "dream teams" d'auteurs créatifs qui feront les beaux jours de l'entreprise jusqu'au carton planétaire, "L'arche du Captain Blood" plus connnu sous le nom de "Captain Blood" sortit sur à peu près toutes les machines d l'époque sous le label Exxos, une divinité à qui ils doivent leur inspiration.

Le logo Exxos voit ainsi le jour, l'occasion de nous offrir des jeux de Science-Fiction complètement déjantés.

Après un rachat par Infograme, la lune de miel tourne court et suite à des désaccords profonds avec son éditeur, Ere Informatique connaîtra de sérieux remous jusqu'au dépôt de bilan en 1989. "Captain Blood" est pourtant un carton mais Infogrames décide de faire porter injustement ses choix stratégiques forts discutables (boulimie de surinvestissement, prix astronomique de la licence pour adaptaer "Bob Morane" qui fut un bide) sur le peu de société rentable qu'il possède. 

Très vite Philippe Ulrich rebondit et crée Cryo, il se tourne alors vers Virgin, et sort Extase, premier jeu de son nouveau label. Mais c'est en 1992 avec son équipe talenteuse qu'il nous offre la consécration de tous leurs savoir-faire avec le jeu DUNE qui sera l'un des tout premiers jeux sur PC CD-Rom (avec 7th Guest). Lui et son équipe développeront en sous main Dune sur leur propre fond, se battant corps et âme avec Virgin qui avait annulé son partenariat avec Cryo, car il trouvait le jeu trop... français. Leur idée était d'avoir une unique version celle de l'américain Westwood. Après le succès de Duner s'enchaineront rapidement KGB, Lost Eden, Atlantis, Megarace...

Après douze années de softs plus ou moins appréciés (citons le mauvais "Aliens a comic book" ou "Franck Herbert's Dune") mais toujours innovants, la société fut placée en redressement judiciaire en 2002 achevant ainsi une période formidable où la production française dans le jeux vidéo était connu et reconnu à l'internationale.